Melodius Deite – Demonology

Direction la Thaïlande ! Un pays dont on parle très rarement dans le milieu du Power Metal, et pourtant là-bas existe un dénommé Melodius Deite qui pourrait vous faire passer un bon moment ! Cinquième opus du groupe, « Demonology » se dévoile être le meilleur de la discographie des thaïlandais !

Melodius Deite, un groupe thaïlandais

Quand on parle de Power Metal en Asie, on pense directement au Japon en raison d’une grande fanbase ainsi qu’un bon nombre de groupes vivant au pays du soleil levant, Galneryus ou Lovebites pour citer de bons exemples. L’Asie étant le plus grand continent de notre monde, on devrait bien trouver des groupes de Power ailleurs qu’au Japon.

Si l’on se penche vers la Thaïlande, le nom de Melodius Deite est sûrement celui qui vient à nous en premier. Après trois albums aux éléments multiples mais confus, le tout comblé d’une production moyenne, le quatrième opus « Elysium » semble avoir amené Melodius Deite vers une nouvelle direction fiable. Le groupe originaire de Bangkok a sorti son cinquième album « Demonology » en avril dernier et semble avoir passé un cap monumental.

Un schéma d’écriture proche de Rhapsody

Si l’on revient brièvement vers le style de Melodius Deite, le groupe joue un mélange de style naviguant entre un Power Metal à la fois Symphonique et Progressif. Ce style réapparaît bien entendu sur le nouvel opus « Demonology », néanmoins le groupe a gagné en puissance et la progression musicale, par rapport aux sorties précédentes, s’entend de façon remarquable.

Bien sûr, quand on évoque le Power Symphonique, on a tout de suite en tête les pionniers du genre Rhapsody, et l’influence italienne se ressent justement à travers le schéma d’écriture de ce dernier album. Un schéma assez original au passage, puisque l’on retrouve 6 titres instrumentaux parmi les 14 présents, et très souvent on navigue entre un morceau instrumental puis un autre chanté etc.

Comme son nom l’indique, « Demonology » nous transporte au sein d’un univers original mélangeant plusieurs folklores où diverses créatures telles que loups-garous, vampires ou démons se croisent. « Lucifer (The Fallen Star) », premier morceau de l’album après un « Prologue of the Devil », met en avant le démon Lucifer, comme indiqué dans le titre, à travers une ambiance dynamique entre un refrain épique digne d’un Helloween, mêlé du style néo-classique de Stratovarius et d’orchestrations à la manière de Rhapsody.

Qui dit créatures démoniaques, dit aussi héros. Ces héros qui combattent au nom du bien sont représentés de manière surprenante par les titres instrumentaux interprétés glorieusement. « Knights of Heaven » et « Heroes Strike Back » rappellent la belle époque de Stratovarius où Timo Tolkki mettait en avant des morceaux instrumentaux aux influences néo-classiques comme « Stratofortress ». Quant à « March of the Empire », celui-ci accentue des orchestrations proches de Rhapsody et « Prepare for Battle » mixe parfaitement ces éléments à un Power Metal Symphonique pur et puissant.

Sous la forme d’un Avantasia

Sur un schéma d’écriture où le Power Metal Symphonique de Rhapsody ressort, les morceaux chantés se présentent aussi sous la forme d’un Avantasia, par la présence de guests apportant une ambiance Metal Opera. Cinq d’entre eux prêtent leur voix à Melodius Deite pour la composition de « Demonology ».

Le titre « Prince of the Nightfall » met en valeur Petter Hjerpe, connu pour être le chanteur de Morning Dwell et de Mad Hatter mais surtout pour sa place de second guitariste de Majestica. Comme toujours on retrouve la patte Power Symphonique mais avec un aspect Progressif par ses nombreuses mélodies remémorant le beau travail de Dragonland.

Un certain Raphael Dantas joue un rôle diabolique sur les morceaux « Warrior’s Heart and Soul » et « Full Moon Howls », où une atmosphère sombre prend le dessus sur le Power Symphonique par l’utilisation d’un growl symbolisant l’arrivée des créatures démoniaques.

Deux rôles féminins ont été conviés pour participer à l’album. Maria Cobos, chanteuse du groupe de Metal Prog The Third Grade, interprète la ballade « Lament of the Banshee », tandis qu’une dénommée Anira sous le personnage d’une sorcière prête sa voix sur « Witchery », un titre proche d’une ambiance Symphonique à la manière d’un Nightwish, où le dialogue growl/voix clair/voix féminine fonctionne très bien.

Enfin, en énumérant tous ces rôles, comment ne pas dévoiler celui qui reste ? Jinn, chanteur du groupe japonais Illusion Force, fait du bon travail sur « Lucifer (The Fallen Star) » (déjà évoqué plus haut), mais surtout sur la nouvelle version de « After the Rain », un titre du premier album « Dream On » qui a été réenregistré et retravaillé avec brio puisqu’on en oublie la première version de qualité très moyenne.

Détails de l'album

Date de sortie :
26 avril 2024
Label :
Art Gates Records
Genre :
Power Metal Symphonique/Progressif
Setlist :
1. Prologue of the Devil 2. Lucifer (The Fallen Star) (feat. Jinn) 3. Knights of Heaven 4. Prince of the Nightfall (feat. Petter Hjerpe) 5. Warrior's Heart and Soul (feat. Raphael Dantas) 6. Full Moon Howls (feat. Raphael Dantas) 7. Heroes Strike Back 8. Witchery (feat. Anira) 9. March of the Empire (feat. Raphael Dantas) 10. Overture of Silence (feat. Petter Hjerpe) 11. Prepare for Battle 12. Lament of the Banshee (feat. Maria Cobos) 13. Infinite Battle Cry 14. After the Rain (New Version) (feat. Jinn)

NOTRE AVIS

Melodius Deite nous livre ici un bel album de Power Metal Symphonique et Progressif. « Demonology » est sans hésitation le meilleur opus du groupe thaïlandais, le faussée qui se creuse entre ce dernier et les précédents est tout simplement immense. Melodius Deite a tout pour enfin s’imposer sur la scène Power Metal, peut-être seront-ils les représentants du genre dans leur pays natal ? Qui sait ? Ce n’est pas impossible !
Composition
8
Arrangements
8
Écriture
8
BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !
Melodius Deite nous livre ici un bel album de Power Metal Symphonique et Progressif. « Demonology » est sans hésitation le meilleur opus du groupe thaïlandais, le faussée qui se creuse entre ce dernier et les précédents est tout simplement immense. Melodius Deite a tout pour enfin s’imposer sur la scène Power Metal, peut-être seront-ils les représentants du genre dans leur pays natal ? Qui sait ? Ce n’est pas impossible !Melodius Deite - Demonology