AccueilAvantasiaAvantasia - A Paranormal Evening With The Moonflower Society

Avantasia – A Paranormal Evening With The Moonflower Society

La Saga Moonglow continue ! Tobias Sammet revient inspiré avec « A Paranormal Evening with the Moonflower Society » faisant suite au voyage de son prédécesseur « Moonglow », paru il y a trois ans. Alliant, encore une fois, très bien mélodie et symphonie, laissez-vous transporter et prenez le temps d’apprécier petit à petit la nouvelle œuvre opératique du lutin allemand !

Avantasia, un projet hors du commun

Nous connaissons tous Avantasia, ce projet dit « Metal Opera », fondé par Tobias Sammet (Edguy) en 1999, réunissant beaucoup de personnalités connues dans l’histoire du Metal (dans le Power comme dans le Heavy et le Hard Rock). Chaque album est composé à la manière d’un opéra, alliant parfaitement Power Metal et symphonie. Aussi, chaque album fait partie d’une saga racontant une histoire. Par exemple, « The Moonglow Saga » traite des thèmes inspirés de l’Art Gothique et du Romantisme noir à travers un univers proche des films de Tim Burton.

Quatre sagas différentes existent à ce jour : « The Metal Operas »(regroupant les deux premiers albums du même nom en deux parties) ; « The Wicked Trilogy » (comprenant « The Scarecrow », « The Wicked Symphony », « Angel of Babylon ») ; « The Ghostlights Saga (avec « The Mistery of Time », « Ghostlights ») et l’actuelle dernière « The Moonglow Saga » (réunissant « Moonglow » et le dernier album récent « A Paranormal Evening with the Moonflower Society »).

Et pourtant, chaque album se distingue musicalement, peu importe la saga ! « The Mistery of Time » sonne bien différemment de « Ghostlights » comme « Angel of Babylon » sonne autrement que « The Wicked Symphony ». C’est le cas ici aussi concernant notre dernière saga : « A Paranormal Evening with the Moonflower Society » s’éloigne fortement de « Moonglow ».

Un groupe fidèle à lui-même

Comme vous le savez, Avantasia comprend énormément de musiciens au sein de sa formation. Certains ont fait des apparitions occasionnelles (Klaus Meine (Scorpions) ; Kai Hansen (Helloween/Gamma Ray) ; (Hansi Kursch (Blind Guardian) ; Alice Cooper etc.), d’autres sont devenus des membres à part entière participant à chaque album (ou presque).

Il est également notable qu’Avantasia possède une discographie qui tient bien la route. Le génie de Tobias Sammet se ressent dès les deux premiers albums « The Metal Opera (Part. 1 & 2) ». Le groupe continue même de toucher l’excellence par la suite mais commencera seulement à diviser les fans à partir de « Ghostlights » et « Moonglow » (qui seront jugés incohérents et moins inspirés pour certains, exceptionnels et uniques pour d’autres).

Un album qui ne change pas l’univers de Tobias Sammet

On en attend toujours beaucoup de la part d’Avantasia, on n’a pas envie d’être déçu, on s’attend toujours à du très bon quand on écoute un nouvel album de Tobias Sammet. C’est le cas ici, la qualité est présente du début à la fin. Analysons cela de ce pas !

On retrouve, bien entendu encore une fois, au côté de Tobias Sammet, des invités habituels proposant des titres pouvant être d’une qualité garantie. L’exemple parfait du titre happy et speed « The Inmost Light », avec Michael Kiske, en est la preuve. C’est un morceau mémorisable et dynamique d’une puissance musicale dont Michael Kiske en est le maître incontesté (à croire que chaque titre avec Kiske dans Avantasia est une réussite…).

D’autres titres comme le très efficace « I Tame the Storm », avec Jorn Lande comme invité, ou bien la semi-ballade originale et entraînante « Paper Plane », avec Ronnie Atkins, ne dérogent pas à la règle non plus.

Bien sûr, parmi tous ces guests emblématiques cités précédemment, d’autres font, pour la première fois, leur apparition dans Avantasia, tout en apportant leur style musical. Cela peut apporter une vague de renouveau comme l’excellent « Kill the Pain away », chanté par Floor Jansen (Nightwish), pouvant faire un tabac lors des prochains concerts. Tout comme Ralf Scheepers (Primal Fear, ex-Gamma Ray) qui apporte son timbre de voix Heavy sur le titre affiné « The Wicked Rule the Night » tout en prenant plaisir à maintenir des notes aiguës parfaitement maîtrisées.

À la recherche de nouvelles sonorités

Bien que « Moonglow » et « A Paranormal Evening with the Moonflower Society » soient liés par rapport aux thèmes des morceaux, il y a, de manière générale, une différence musicale assez distinguée entre les deux (comme on l’a déjà mentionné plus haut).

On retrouve, certes, des sonorités déjà entendues auparavant, comme le très bon « Rhyme and Reason », avec Eric Martin, dont la mélodie et la rapidité rappelle l’album « The Mystery of Time », ou bien la sublime ballade « Misplaced Among the Angels », mettant en avant le duo Floor Jansen et Tobias Sammet, qui peut faire penser aux morceaux calmes tirés de l’album « Angel of Babylon ».

Mais on découvre aussi de nouvelles tentatives à travers ce dernier album. On le comprend dès le premier morceau « Welcome to the Shadows », démarrant l’album de manière apaisée avec ses premières notes de piano. Une façon très risquée et originale pour un premier morceau d’album, mais se voulant, malgré tout, efficace et entraînant par son refrain.

Et surtout, comment ne pas se laisser transporter par le morceau final de l’album « Arabesque » ? Sûrement le meilleur titre de l’album et un des morceaux les plus aboutis de Tobias Sammet depuis ses débuts ! Riche en émotions, variant des sonorités provenant de deux cultures différentes (musique écossaise et musique orientale), un trio de voix à la perfection (Tobias Sammet, Michael Kiske, Jorn Lande), ce morceau, représentant la fin d’un voyage, est digne d’une fin de film pouvant nous laisser les larmes aux yeux. Bref, 10 minutes de bonheur !

Sortie : 21 octobre 2022
Label :
Nuclear Blast
Genre : Power
Metal Symphonique

1. Welcome To The Shadows
2. The Wicked Rule The Night
3. Kill The Pain Away
4. The Inmost Light
5. Misplaced Among The Angels
6. I Tame The Storm
7. Paper Plane
8. The Moonflower Society
9. Rhyme And Reason
10. Scars
11. Arabesque

NOTRE AVIS

« A Paranormal Evening with the Moonflower Society » est un album très prenant et très bien réalisé. Lors de la première écoute, on peut se sentir déboussolé, trouver cet album un peu classique, mais en fait non, il faut prendre le temps de l’écouter plusieurs fois pour bien le saisir, il se révèle au bout de plusieurs écoutes. Alors laissez-vous transporter et prenez le temps d’apprécier petit à petit la nouvelle œuvre opératique du lutin allemand !
Composition
8.5
Arrangements
8.5
Écriture
8
BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ses principales sources se réfèrent bien évidemment à Helloween et Gamma Ray comme au caractère joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

« A Paranormal Evening with the Moonflower Society » est un album très prenant et très bien réalisé. Lors de la première écoute, on peut se sentir déboussolé, trouver cet album un peu classique, mais en fait non, il faut prendre le temps de l’écouter plusieurs fois pour bien le saisir, il se révèle au bout de plusieurs écoutes. Alors laissez-vous transporter et prenez le temps d’apprécier petit à petit la nouvelle œuvre opératique du lutin allemand !Avantasia - A Paranormal Evening With The Moonflower Society