Alterium – Of War And Flames

Quelque part dans la région Toscane en Italie, un tout nouveau groupe de Power Metal nommé Alterium sort son premier album et celui-ci saura satisfaire tous les fans du genre. Les premiers pas du groupe annoncent un avenir prometteur avec « Of War And Flames » et Alterium semble ne pas avoir dit son dernier mot !

Alterium, un nouveau nom italien

La scène italienne du Power Metal est emblématique au sein du genre. Rhapsody, pionnier du Power Metal Symphonique, a clairement mis en place ce mouvement et influencé un bon nombre de groupes depuis. Là où, dans le cinéma, on parle de Western Spaghetti pour qualifier la patte artistique italienne à travers ces films, on pourrait trouver un terme assez similaire pour englober les groupes italiens du Power Symphonique.

La scène Power Metal Symphonique est très large, après Rhapsody, bon nombre de groupes ont suivi sur les mêmes pas de leur grand maître : Labyrinth, Vision Divine, Derdian, Ancient Bards etc. D’autres ont apporté des sonorités plus modernes (Temperance), d’autres plus Folk (Wind Rose, Elvenking), et certains sont même restés au Power Metal classique (Trick Or Treat, Skeletoon). Fondé par la chanteuse de Kalidia, un tout nouveau groupe nommé Alterium s’impose, mais où le situer parmi toute cette vague italienne ?

Entre Power à l’ancienne et Power moderne

Rappelons que nous avons eu l’opportunité d’avoir une interview avec Alterium et de les voir en live il y a deux mois à l’Epic Fest. Il y avait une bonne ambiance, un plaisir d’entendre les singles déjà dévoilés ainsi qu’un intérêt particulier à découvrir les titres encore inconnus à cette époque. Maintenant que l’album voit le jour, dans quelle contrée celui-ci nous emmène-t-il ?

L’introduction de « Drag Me to Hell » donne une sensation d’entendre du Dragonforce, par son côté Speed mélodique extrême, jusqu’à arriver à un refrain Power plus moderne à la manière d’un Sabaton. D’emblée entraînant, ce morceau arrive à convaincre l’auditeur en mixant parfaitement ces éléments bien maîtrisés.

L’influence Sabaton ressort de façon évidente chez Alterium, par ces éléments mélodiques modernes et des refrains prenants similaires. Cela est très marqué sur le puissant « Firebringer » par son refrain et son intro au synthé. Puis, le dernier morceau de l’album n’est autre qu’une reprise de « Bismarck », brillamment interprétée et de manière originale, du fait que celle-ci soit chantée par une femme.

D’autres titres comme « Shadowsong » et « Chasing the Sun » font penser à la vague Power typiquement allemande proche de Helloween. C’est à la fois dynamique et rapide, et cela se couple très bien avec un refrain accrocheur où le placement de la voix féminine pourrait se situer entre Temperance et Visions Of Atlantis.

Au niveau des textes, le groupe retrace l’univers de différentes mythologies. La mythologie grecque a son moment de gloire avec « Siren’s Call » qui nous replonge dans le mythe des sirènes en se présentant comme un tube de l’album par son thème reconnaissable.

Un ensemble Symphonique typiquement italien

Alterium s’identifie à travers des sonorités Power Metal bien marquées, naviguant entre la période moderne ainsi que l’âge d’or des années 90. Toutefois on retrouve des éléments Symphonique présents régulièrement au fil de l’album.

La ballade « Crystalline » accentue l’utilisation du piano et des parties orchestrales bien poussées. Une ballade qui, au passage, pourrait départager les fans où certains seront satisfaits par l’ambiance calme Symphonique mais d’autres voulant du Power Metal pur jus se sentiront probablement indifférents.

La présence du piano sur le titre éponyme introduira les orchestrations épiques, en accentuant davantage la puissance du morceau qui nous transporte à travers la mythologie égyptienne au sein de ses paroles. L’atmosphère Symphonique liée à de grandes orchestrations est également présente sur le très bon « Crossroads Inn », l’un des plus beaux morceaux de l’album combinant de façon excellente tous les éléments propres à Alterium.

Détails de l'album

Date de sortie :
08 mars 2024
Label :
AFM Records
Genre :
Power Metal
Setlist :
1. Drag Me to Hell 2. Siren's Call 3. Of War and Flames 4. Firebringer 5. Crossroads Inn 6. Shadowsong 7. Crystalline 8. Heroine of the Sea 9. Chasing the Sun 10. Bismarck (Sabaton cover)

NOTRE AVIS

Alterium démarre bien sa carrière avec ce premier opus « Of War And Flames », c’est dynamique et prenant. Les différentes influences apportent un contenu intéressant. C’est très encourageant pour l’avenir du groupe qui a tout pour grandir et s’imposer dans le milieu du Power Metal. Alterium est à suivre de près.
Composition
8
Arrangements
8
Écriture
8
BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !
Alterium démarre bien sa carrière avec ce premier opus « Of War And Flames », c’est dynamique et prenant. Les différentes influences apportent un contenu intéressant. C’est très encourageant pour l’avenir du groupe qui a tout pour grandir et s’imposer dans le milieu du Power Metal. Alterium est à suivre de près.Alterium - Of War And Flames