Temperance – Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2

Après trois derniers albums excellents, Temperance continue de grandir et d’acquérir de nouvelles compétences. « Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2 » est une histoire unique dans laquelle toutes les chansons retiendront l’attention de l’auditeur. Cette nouvelle aventure vous transportera sans pause du début à la fin !

Temperance, le papillon du Power Metal

La carrière de Temperance a connu divers changements au fil du temps. Il y a eu des changements de line-up, notamment en 2018 (Alessia Scotelli (chant), Michele Guaitoli (chant) et Alfonso Mocerino (batterie)) et en 2023 (Kristin Starkey remplaçant Alessia Scotelli et Marco Saccheto remplaçant Alfonso Mocerino). Bien entendu, la tournure musicale du groupe a continué d’évoluer suite à l’arrivée des nouveaux membres.

Le groupe italien commence à obtenir une place de plus en plus importante dans le milieu du Power Metal. L’histoire de Temperance est comparable à l’évolution d’un papillon. La chenille représentait les deux premiers albums (« Temperance » et « Limitless ») où l’influence Amaranthe et Power moderne demeurait une évidence, la chrysalide symbolisait « The Earth Embraces Us All » par sa recherche d’identité en cours d’acquisition, enfin le papillon a dévoilé son tout nouveau visage avec « Of Jupiter And Moons » où la personnalité ne cesse de gagner en maturité depuis.

Une épopée de Power Metal Symphonique moderne

Notre bien joli papillon Temperance connaît l’excellence depuis « Of Jupiter And Moons », encore plus avec ses successeurs « Viridian » et « Diamanti ». Par la puissance de son Power Metal combiné de mélodies modernes, ainsi que d’éléments variés pouvant puiser dans le Symphonique et dans le Folk, le groupe italien a toujours des choses à dire et en particulier sur ce nouvel opus « Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2 ».

Ce septième album prend un nouveau risque, celui d’être écrit à la manière d’une œuvre de Rhapsody, sous la forme d’une histoire imaginaire narrée et vécue comme un film sans images. Cette nouvelle aventure met en avant un personnage au nom de Viktor, qui a été transporté dans une nouvelle ère après avoir trouvé une poupée japonaise « Daruma », premier titre de l’album dans la veine d’un Power Metal moderne puissant accentué par des chœurs et orchestrations épiques à la Rhapsody.

D’emblée on retrouve, à travers cet opus, ce type de Power Metal moderne dans le style de Temperance, de façon renouvelée en accentuant encore plus le côté Symphonique. Le mid-tempo « In Search of Gold » ne déroge pas à la règle tout comme le très entraînant « No Return » au refrain puissant couplé de chœurs reprenant le thème du morceau.

Le titre « Glorious » se démarque par le côté rapide du Power ainsi que ses orchestrations bien marquées. Kristin Starkey maintient parfaitement ses très hautes notes aiguës à la fin. L’originalité ressort également sur le rythme ternaire (à trois temps) de « Darkness is Just a Drawing » et son tempo variable, ainsi que sur la semi-ballade « A Hero Reborn » par ses différentes parties entre le piano, le mixage des chœurs et l’ensemble Power Symphonique moderne.

Une histoire avec beaucoup de personnages

Notre protagoniste Viktor rencontre une multitude de personnages au fil de son aventure dans ce monde magique nommé Hermitage, et chacun d’entre eux est représenté par une voix atypique dont plusieurs guests. Les voix apportent une ambiance unique à chaque morceau. Le titre Folk « Welcome to Hermitage » aux cuivres puissants d’un Turisas et aux sonorités celtiques de Eluveitie, est justement chanté par Fabienne Erni (Eluveitie) et Laura Fella (Faun).

On l’a dit quelques lignes avant, ce nouvel opus est composé comme dans les débuts de Rhapsody, où la narration peut être présente à travers certains morceaux. La voix narrative n’est autre que celle du célèbre compositeur de Metal Progressif Arjen Anthony Lucassen (Ayreon) et décrit chaque étape de l’avancée du héros Viktor sous une atmosphère science-fiction. C’est le cas sur plusieurs morceaux comme « Brand New Start » ou encore le très bon « Join Me », invitant encore une fois Fabienne Erni et Laura Fella, où la combinaison des voix et l’ensemble des mélodies fait de ce morceau un des plus réussis de l’album.

Parmi nos invités de qualité, Alessandro Conti (Twilight Force ; Trick Or Treat) fait également partie du scénario. Ce dernier est à l’honneur sur le morceau bien Power « Trust No One but You », où le refrain ainsi que le thème rappellent l’univers de Kai Hansen (Helloween ; Gamma Ray) et peuvent se qualifier comme le « I Want Out » de l’album.

Souvenir nostalgique du papillon

Si l’on se remémore 5 ans en arrière, là où la chrysalide est devenue papillon, là où Temperance a trouvé une identité qui lui est propre, l’album « Of Jupiter And Moons » s’est terminé tel un cliffhanger sur le titre « Daruma’s Eyes (Pt. 1) ». Qui aurait pensé que l’histoire de cette deuxième partie serait fondée sur un album-concept ?

Parce que, oui, sur « Viridian » et « Diamanti », on n’a eu aucune trace de cette deuxième partie. Il a fallu attendre ce « Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2 » pour que l’on retrouve enfin la suite de ce « Daruma’s Eyes (Pt. 1) ». On retrouve des clins d’œil à ce morceau sur « Into the Void » qui se termine en reprenant le refrain de cette première partie à la guitare électrique.

Les références à cette première partie sont également nombreuses à la fin de l’opus. L’introduction de « Full of Memories » reprend, au synthétiseur accompagné de chœurs, le même thème que « Daruma’s Eyes (Pt. 1) », transposé dans différentes tonalités et laissant libre à la narration d’Arjen Anthony Lucassen.

Le Progressif « Cliff » reprend aussi, au piano, le même thème que cette fameuse première partie en guise d’introduction. Ce final, où Alessandro Conti est de retour pour se joindre au groupe, fusionne plusieurs genres entre le Power Metal moderne, le Power Symphonique, ainsi que de la Pop et même de la comédie musicale. Le mixage des chœurs apporte un refrain épique digne d’un croisement entre Avantasia, Rhapsody et Serenity. Le final se conclue sur la voix d’Arjen Anthony Lucassen racontant la victoire de Viktor ayant trouvé la clé pour quitter Hermitage et retourner sur ses terres d’origine.

Détails de l'album

Date de sortie :
20 octobre 2023
Label :
Napalm Records
Genre :
Power Metal Symphonique Moderne
Setlist :
1. Daruma (feat. Arjen Anthony Lucassen) 2. Glorious 3. A Hero Reborn 4. Welcome to Hermitage (feat. Fabienne Erni, Laura Fella) 5. No Return 6. In Search of Gold 7. Join Me (feat. Fabienne Erni, Laura Fella, Arjen Anthony Lucassen) 8. Trust no one but You (feat. Alessandro Conti) 9. Darkness is just a Drawing 10. Into the Void (feat. Arjen Anthony Lucassen) 11. Brand new Start (feat. Arjen Anthony Lucassen) 12. Where we Belong 13. Full of Memories (feat. Arjen Anthony Lucassen) 14. Cliff (feat. Alessandro Conti, Arjen Anthony Lucassen)

NOTRE AVIS

Temperance est de retour plus inspiré que jamais avec ce nouvel opus et continue encore de gagner en puissance à tel point que la personnalité du groupe est encore plus unique qu’avant. Temperance a pris un risque bien assuré sur ce dernier opus « Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2 », et celui-ci se dévoile être une perle d’1h où le temps passe vite tellement l’album est bon. Les fans de Power Metal Symphonique mais aussi de Power moderne seront grandement satisfaits. Le groupe peut s’inscrire comme une des références majeures de l’ère moderne. Bravo !
Composition
9
Arrangements
9.5
Écriture
9.5
BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !
Temperance est de retour plus inspiré que jamais avec ce nouvel opus et continue encore de gagner en puissance à tel point que la personnalité du groupe est encore plus unique qu’avant. Temperance a pris un risque bien assuré sur ce dernier opus « Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2 », et celui-ci se dévoile être une perle d’1h où le temps passe vite tellement l’album est bon. Les fans de Power Metal Symphonique mais aussi de Power moderne seront grandement satisfaits. Le groupe peut s’inscrire comme une des références majeures de l’ère moderne. Bravo !Temperance - Hermitage – Daruma’s Eyes Pt. 2