Interview : Induction répond à nos questions

Après avoir passé une super soirée purement Power Metal au concert de Battle Beast le 9 février dernier à l’Alhambra, où Saint Deamon et Induction ont été les premières parties, voilà que Tim Hansen, guitariste et membre principal de ce dernier groupe, a accepté de réaliser une interview avec nous et ça a été un véritable honneur !

Interview réalisée en février 2024 à l’Alhambra.

1/ Pourquoi avoir choisi le nom de « Induction » ?

Pour moi, il y a plusieurs significations. Certaines personnes pensent que le nom se réfère au titre « Induction » de Gamma Ray. Après le nom a été choisi par Martin Beck qui a fondé le groupe avant que je rejoigne celui-ci.

Selon moi, la signification du nom de Induction cherche à apporter à quelqu’un des changements dans sa vie. En tout cas, c’est ce que je vise à faire avec notre musique, apporter quelque chose de frais et de nouveau avec des éléments cool et beaucoup de positivité.

2/ Quelles sont tes principales influences ?

Cela a changé plusieurs fois. Il y en a beaucoup mais un des groupes qui m’a beaucoup inspiré est Children Of Bodom, j’adore Alexi Laiho et la chanson « Embers » que j’ai écrite est un hommage à lui.

Bien sûr des groupes comme Battle Beast et Beast In Black m’ont influencé, j’aime beaucoup cette approche moderne qu’ils apportent. Sabaton aussi est une grande influence.

Pour ce qui est des influences plus classiques, Manowar fait partie de mes plus grandes sources d’inspiration. Je n’ai jamais ressenti Helloween comme une de mes plus grandes influences, même si la chanson « Set You Free » est bien entendu une exception où l’on peut clairement entendre le style du groupe.

Je peux m’inspirer d’éléments venant de partout et pas seulement du Metal. Par exemple, j’écoute beaucoup de Rock et de Synthé Pop des années 80, mais aussi beaucoup de Euro Dance et de Techno où je peux m’inspirer de mélodies de ces genres et les ajouter à du Metal moderne.

Cela peut être des chansons qui me touchent sur le moment et je peux m’en inspirer au moment où je compose.

3/ Comment pourrais-tu décrire la partie growl qui a été ajoutée sur le titre « Scorched » ?

Je n’ai jamais écrit de chanson où je me suis dit que j’allais ajouter ce type de partie. C’est arrivé tout seul au moment de la composition de « Scorched ». On a commencé à se dire « Qu’est-ce qui pourrait rendre la chanson encore meilleure ? » et on ne s’est pas posé la question sur la partie du growl, on s’est dit que le placement de cette partie-là était parfait sur cette chanson.

En plus, dans le Power Metal et même dans le Metal moderne aujourd’hui, ce n’est pas commun de retrouver du growl dans une chanson mais l’utiliser parfois ça peut être bien. Après ce n’est pas l’élément principal du groupe, ça ne fait partie de nos objectifs mais c’est juste un élément qu’on peut ajouter à une chanson.

4/ Est-ce que tu aimes les jeux vidéo et le cinéma ? Parce que le piano de la ballade « Eternal Silence » nous fait penser à une scène finale de films ou de jeux vidéo.

Je suis un grand geek, j’adore la série des Dark Souls, Bloodborne et même tous les jeux de FromSoftware. J’ai joué beaucoup trop comme j’aimerais l’avouer (rires). La série Zelda a aussi toujours fait partie de mes jeux favoris.

Je ne suis pas autant fan de films mais j’adore tout ce qui touche la Science Fiction.

On trouve certainement une place de tout ça lors de mes moments d’écriture. Après ça dépend, je ne pars jamais dans le but de composer avec ce type d’éléments particuliers. Cela arrive rarement mais parfois ça peut m’inspirer au moment où je joue.

5/ Un nouvel album d’Induction est-il en cours de préparation ?

Oui on a bien avancé sur pas mal de chansons, on travaille avec Jacob Hansen qui s’occupe de l’enregistrement et du mixage.

Je suis assez satisfait du résultat final, on sortira certainement de nouvelles musiques cette année.

6/ Qu’est-ce que ça fait d’être le fils de Kai Hansen ? Le pionnier même du Power Metal.

Les gens n’arrêtent pas de me poser cette question mais je réagis toujours normalement parce que pour moi c’est juste normal. J’ai grandis avec ça sans même me rendre compte à quel point la musique de mon père est très importante pour beaucoup de gens jusqu’à ce que, plus tard, je fasse réellement de la musique aussi.

Evidemment je me rends compte que c’est moyen très utile pour ouvrir de nouvelles portes d’une certaine manière. Je pense que beaucoup de gens remarquent que je suis le fils de Kai quand ils écoutent ma musique.

Finalement, on pourrait résumer cela en disant que si ma musique est nulle ce n’est pas important de savoir qui est mon père. J’espère que ma musique n’est pas nulle, les gens ont l’air de l’apprécier et c’est vraiment super. C’est de cette sorte de façon-là que je regarde les choses, ça rend les gens attentifs à ce qu’ils écoutent. S’ils aiment alors ils aiment, sinon il n’aiment pas.

Bien sûr, je suis très fier de mon père, de tout le chemin qu’il a parcouru. De toute la musique qu’il a composée, je me suis rendu compte c’est à quel point c’est honorable.

7/ Comment décrirais-tu le style d’Induction ? On pense que c’est un groupe de Power Metal avec des influences Prog et Symphonique.

De nos jours, le Power Metal est un terme assez vague car il y a différents styles de Power Metal. Il y a le Power Metal plus classique, et le Power Metal plus moderne avec Sabaton par exemple, c’est du Power Metal mais c’est la première chose à laquelle on pense en écoutant la première.

En ce qui nous concerne, on pourrait dire Heavy Metal aussi, dans le sens où c’est un juste un genre polyvalent avec plein de branches variées et on essaie de faire tout ce qui peut bien marcher avec nos chansons.

Les éléments de Prog étaient surtout présents sur notre premier album, on le ressent beaucoup moins sur « Born From Fire ».

Je me concentre principalement sur l’écriture de belles mélodies en faisant en sorte que les gens retiennent nos chansons. Cela s’est bien ressenti sur notre deuxième album et j’espère que ce le sera encore plus sur les prochains.

8/ Qu’est-ce que le Power Metal selon toi du coup ?

Je pense que c’est une sensation, une émotion. Je pense que c’est glorieux et grand.

Pour moi, ça ne signifie pas de la batterie super rapide et des voix qui montent haut dans l’aigu. C’est juste très épique et on veut en entendre davantage. Il y a une puissance derrière, d’où le terme « Power ».

Ce n’est pas la définition d’origine du genre mais ce que je ressens quand je pense Power Metal.

9/ Un album coup de cœur ces derniers temps ?

Concernant les dernières sorties, j’ai bien sûr adoré le dernier album « Circus Of Doom » de Battle Beast. Le dernier Beast In Black était génial aussi.

Bien sûr, comme chaque année, j’adore réécouter « Return Of The Warlord » de Manowar, c’est un super album.

Je pourrais mentionner le dernier album de Helloween que j’ai également adoré.

Comme je l’ai dit aussi tout à l’heure, j’écoute beaucoup de musiques et il y a aussi un autre groupe nommé Sarek, que j’ai découvert par une reprise de Tommy Johansson sur YouTube. C’est un groupe suédois mélangeant de la Pop et de la Folk. C’est kitsch mais j’adore, c’est mon plaisir coupable (rires).

10/ Autre chose à ajouter ?

Allez écouter Induction et allez acheter du merch car on a des factures à payer, je plaisante bien sûr (rires).

Résumé

BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !