Warkings – Revolution

Warkings est de retour avec un troisième album ! “Revolution” reprend les codes des albums précédents : des batailles, des combats, des guerriers, de la sueur, du sang et absolument aucune originalité … Chronique du nouvel album !

Un projet de metal parodique

Avant de commencer cette chronique, il serait honnête de notre part de préciser que notre rédaction n’a jamais été très tendre avec Warkings. Leur album précédent avait été accueillis froidement par Power Metal France. Si aujourd’hui le groupe ne cesse de gagner en médiatisation (bien aidé par son label Napalm Records), “Revolution” pourtant, n’est franchement pas une réussite.

Pour le petite présentation, Warkings est un groupe de Power metal parodique monté et mené par Georg Neuhauser, chanteur de Serenity. Le leader et ses musiciens se présentent chacun costumés, interprétant un personnage historique. On y trouve The Tribune (Chant), The Viking (Basse), The Spartan (Batterie) et The Crusader (Guitare). Les quatre guerriers nous basculent d’une époque à une autre. Ils racontent à leur sauce des batailles légendaires et mythiques et mettent en scène des héros de l’Histoire dans des combats sanglants.

Sur le papier, le projet semble alléchant. Une fois achevé, le résultat est décevant, voir agaçant. Car Warkings a des membres talentueux. Georg Neuhauser excelle avec son groupe Serenity qui est beaucoup plus intéressant et diversifié que cette carricature indigeste.

Une écriture qui fait cruellement défaut

En 2020, Warkings sortait son deuxième album, Revenge. Notre reproche principal se situait sur l’écriture des chansons. En 2021 avec “Revolution“, le problème persiste.

Le groupe use et abuse de facilité dans ses compositions. On a la vague impression que Warkings cherche en permanence à écrire des tubes musicaux pour un mauvais film de guerre et d’aventure. Il y a toujours la même formule d’écriture : une batterie qui tabasse, des guitares tout en rythmes, et des chœurs (absolument affreux) présents partout sur toutes les chansons.

Le manque d’originalité et de diversité dans l’écriture des paroles est flagrant. Sous prétexte de nous raconter des combats, le groupe place dans tous ses textes les mots “Fire”, “Fight” ou bien encore “War”. A la longue, c’est lassant. De ce fait, la machine a du mal à prendre. Pire, on est dans la carricature à tous les niveaux.

Par exemple sur la chanson Sparta, Warkings représente la cité hellénique avec une musique orientale et nous balance un son martial qui fait penser à la musique du film “300” (basé sur des Spartiates).

Même procédé avec “Ragnar” qui nous place à l’ère Vikings et fait débuter ce titre avec un chant façon Wardruna (groupe de Folk notamment connu pour sa musique dans la série télévisée “Vikings”) ponctué par des bruits de rames de bateaux qui heurtent l’eau. Là encore, tout est prévisible avant même d’écouter les titres.

On ne parlera pas de la reprise chaotique de la célèbre chanson “Bella Ciao” que l’on retrouve sur Fight. Ce n’est franchement pas une réussite…

Quel avenir pour ce groupe ?

Warkings nous a sorti trois albums qui sont des copies quasi conformes les uns aux autres. Mêmes riffs, mêmes rythmes, mêmes paroles, mêmes procédés, mêmes laideurs musicales. On a du mal à comprendre quel est le projet derrière ce groupe. Warkings est en fin de compte typiquement ce genre de formation qui n’arrive pas à renouveler le Power metal, ne cesse de faire de la carricature et baigne dans une feignantise d’écriture et de composition.

Le titre à retenir :

  • Spartacus : chanson sur l’esclave “Spartacus” qui se révolte contre l’oppresseur Romain. Le groupe a invité sur ce titre le chanteur du groupe de metal, Lord of the Lost. Ce dernier apporte un peu d’originalité dans le chant et parvient à rendre intéressant un titre sur cet album.

C’est pour vous si…

  • Vous n’avez pas envie de vous prendre la tête. Les titres fédérateurs avec des slogans qui envoient la sauce c’est ça le Power!
  • Vous avez besoins d’une musique en fond pour jouer au jeu vidéo “Civilization”.

Ce n’est pas pour vous si…

  • Il est temps d’avoir de l’originalité dans le Power metal.
  • Vous êtes comme nous, agacé de ces groupes de Power/Heavy qui pensent qu’il suffit de nous placer les mots “Fight” et “War” pour nous satisfaire.

Sortie : 20 août 2021
Label : Napalm Records
Genre : Power metal

1. We are the Fire
2. Sparta, Pt. II
3. Fight
4. Spartacus
5. Kill for the King
6. Deus lo Vult
7. Ave Roma
8. Ragnar
9. By the Blade
10. Where Dreams Die

NOTRE AVIS

Un troisième album qui nous laisse songeur. A quoi rime ce groupe et ses compositions ?Warkings fait dans la mauvaise carricature. La musique est insipide, les textes sont d'une simplicité effarante, on n'arrive pas à se laisser entrainer dans cet univers et dans le style proposé par Warkings. Alors oui, nous sommes sévères, mais ce groupe et ses membres ont un potentiel bien plus conséquent que ce qu'il laisse paraitre. "Revolution" est un album a oublier. Il serait peut-être temps que le groupe décide de passer à la vitesse supérieure.
Composition
5,5
Arrangements
6
Écriture
5
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Un troisième album qui nous laisse songeur. A quoi rime ce groupe et ses compositions ?Warkings fait dans la mauvaise carricature. La musique est insipide, les textes sont d'une simplicité effarante, on n'arrive pas à se laisser entrainer dans cet univers et dans le style proposé par Warkings. Alors oui, nous sommes sévères, mais ce groupe et ses membres ont un potentiel bien plus conséquent que ce qu'il laisse paraitre. "Revolution" est un album a oublier. Il serait peut-être temps que le groupe décide de passer à la vitesse supérieure. Warkings - Revolution