AccueilConcerts - Nightmare

[MOTOCULTOR 2022] – Nightmare

Après le show de Powerwolf [LIRE ARTICLE] le vendredi soir, c’est sous le crachin breton que Nightmare se présente sur la scène David Mustave en ouverture du festival le dimanche matin à 11h45 au Motocultor.

Une heure ingrate pour un groupe comme Nightmare. Les grenoblois sont pionniers dans le style Heavy/Power metal en France. Pas facile de se présenter sur scène aussi tôt le matin, après 3 jours plein de festival. La fatigue se fait ressentir sur le visage des festivaliers (et sur le nôtre !) ; les traits sont tirés, les jambes courbaturées, mais malgré tout, c’est avec une certaine impatience qu’on attend le début du show des Français.

Nightmare a sorti son dernier album « Aeternam » en 2020, supervisé et écrit notamment par la nouvelle chanteuse du groupe, Madie. Ce nouvel opus est une ode aux films d’horreurs. La voix grave et puissante de Madie s’associant parfaitement aux riffs acérés des guitares, rendant un final efficace et réussi. Après un tel album, il était temps pour nous de voir comment se débrouille le groupe en live.  

11h45 : le spectacle commence sur la scène principale. Première déception : le crachin se transforme en pluie (comme au Hellfest au mois de juin dernier…décidemment !) ; les festivaliers ne sont pas au rendez-vous, à peine quelques centaines de personnes sont présentes au début du concert.

A croire que Nightmare n’intéresse pas les metalleux du Motocultor ? Le choix du festival de programmer un tel groupe à une heure pareil est incompréhensible, tant Nightmare est un groupe majeur du Heavy/Power en France.

Pas de quoi décourager et enlever la bonne humeur du groupe qui se présente sur scène avec l’envie d’en découdre, de défendre son dernier album et d’enlever la morosité des festivaliers endormie et mouillés

Le dernier album des grenoblois est évidemment à l’honneur pour ce concert. Sur les 8 chansons, 5 sont tirés de leur album de 2020.

C’est le titre « Aetenam » qui lance le spectacle. Tout de suite, une évidence apparait, Madie la chanteuse est des plus à l’aise sur scène. Les membres du groupe font preuve d’une technicité et d’une efficacité à toute épreuve. Le guitariste Matt Asselberghs assure le show et nous livre des petits solos emballants. Dès le second titre, « Divine nemesis », la foule commence à s’éveiller.

Le Motocultor est un festival très orienté Death/Black metal. Le Heavy/Power s’y fait plutôt rare. Le style des grenoblois n’est peut-être pas celui attendu par une partie des festivaliers. Mais qu’importe, des fans sont présents dans le public et semblent ravis de voir Nightmare à l’œuvre. Tranchant, percutant, mélodique et épique : les chansons s’enchainent sans entrainer une once d’ennuis. Si les français font la part belle aux nouveaux titres, on retrouve également quelques anciennes chansons : « Ikarius » et « Serpentine » de l’album « Dead Sun » de 2016, sans oublier l’excellent « Eternal Winter » de l’album «Insurrection » de 2009.

Pendant le show de Nightmare

La foule semble conquise :  les corps s’éveillent, remuent, bougent. Les headbang sont lancés, les airs guitars se multiplient. Nightmare fait le boulot et nous livre une setlist de heavy metal à la sauce power et épique qui apporte une diversité bienvenue au Motocultor. Les 45 minutes passent beaucoup trop vite.

Le groupe fini en beauté avec « Lights On » sous les acclamations d’une foule qui en redemande.

Ce concert réussi présageait du très bon pour la suite du groupe. Oui mais voilà, en écrivant ces lignes, la nouvelle tombe le 29 août sur les réseaux sociaux. Nigthmare se sépare de sa chanteuse Madie. Une terrible déception. D’autant que le groupe affirme que la rupture s’est faite en très bon terme et d’un accord commun. Madie elle, présente une version différente et laisse entendre qu’elle a été mise à la porte manu militari.

Le concert au Motocultor était donc la dernière représentation de Madie au micro avec Nightmare. Dommage, le groupe semblait avoir trouvé la combinaison gagnante.

Difficile de savoir aujourd’hui quelle sera la suite à cette affaire. On ne peut qu’espérer que Nightmare rebondisse et parvienne à réenchanter nos oreilles.   

SETLIST :

  1. Aeternam
  2. Divine Nemesis
  3. Ikarius
  4. Eternal Winter
  5. Crystal Lake
  6. Downfall of a Tyrant
  7. Serpentine
  8. Lights On
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici