AccueilChroniquesChroniquesFrozen Crown - Winterbane

Frozen Crown – Winterbane

Frozen Crown est de retour ! Troisième album en quatre ans pour la formation transalpine, avec “Winterbane”, un opus convaincant avec une production millimétrée.

Pour leur troisième album, Frozen Crown nous présente un line-up quasi neuf avec néanmoins le maitre d’œuvre du groupe, Frederico Mondelli (guitare, claviers, chant) et Jade Etro (chant).

Un album qui explore plusieurs styles

Winterbane” se présente avec des sonorités plus sombres, plus lourdes et plus matures que sur ses prédécesseurs “The Fallen King” (2018) et “Crowned In Frost” (2019). Si le groupe prend moins de risque dans ses compositions, il se montre néanmoins plus agressifs et explore différents styles. Le Power demeurant le fil conducteur de la formation, elle s’autorise néanmoins de suppléer ses mélodies avec tantôt un côté speed, tantôt un côté death mélodique.

L’album commence en fanfare avec “Embrace the Night” : guitare accélérée, chant haut et clair aux tonalités inquiétantes. “Far Beyond” est l’un des titres majeur de l’album. Nous y retrouvons un côté speed et ultra technique à la DragonForce qui n’est franchement pas pour déplaire. Les notes s’enchainent à grande vitesse, tout en gardant un côté mélodique plutôt emballant.

Là ou le bât blesse, c’est la place que prend Jade Etro au chant. Son timbre parfois trop élevé tend à écraser les mélodies et à ne pas apprécier à leur juste valeur l’ensemble des titres. A contrario, la voix masculine, notamment présente sur “Crown Eternal” apporte un vrai plus, quelque chose de différent à l’ensemble.

Les qualités de l’album

Nous retrouvons le même procédé sur le très bon “The Lone Stranger“, qui commence par une intro rythmique avant de voir le tout s’emballer, s’accélérer et nous délivrer des petits moments épiques particulièrement savoureux. Le chant guttural et le style death mélodique de ce titre est totalement maitrisé.

Référence ou simple hasard, l’intro de “The Water Dancer” fait furieusement penser au “Andromeda” d’Ensiferum. Le titre n’en est pas moins une réussite alors que la formation montre qu’elle est capable de changer de registre en explorant la planète Heavy avec efficacité. D’ailleurs, en parlant de Heavy Metal, impossible de ne pas évoquer la reprise de Judas Priest : “Night Crawler“. Pas évident de rivaliser avec ce monument, mais dans l’ensemble, la formation transalpine se défend bien.

Une conclusion réussie

Le groupe termine en apothéose sur “Blood of the Snow“. Avec ses 8 minutes et 43 secondes, le titre le plus long sur l’album et peut-être le mieux travaillé. On y retrouve une dualité de chants (guttural et voix claire) et musicalement, le groupe nous déballe tout ce qu’il sait faire. C’est rapide, technique, mélodique, agressif, avec un rythme fluctuant et puissant. Un régale.

Sortie : 23 avril 2021
Label : Scarlet Records
Genre
: Power metal


1. Embrace the Night
2. Towards the Sun
3. Far Beyond
4. The Lone Stranger
5. Crown Eternal
6. The Water Dancer
7. Angels in Disguise
8. Night Crawler (Judas Priest cover)
9. Tales of the Forest

10. Blood on the Snow

NOTRE AVIS

Winterbane s'avère être un bon album. Les compositions sont de qualités, la technicité des musiciens apportent un plus évident à ce groupe. Le Power-speed des transalpins est agrémenté de death mélodique à notre plus grand bonheur. Malgré tout, le groupe pêche niveau chant, laissant un côté inachevé. Dommage, d'autant plus que le potentiel technique est là.
Composition
7
Arrangements
8
Écriture
6,5
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Winterbane s'avère être un bon album. Les compositions sont de qualités, la technicité des musiciens apportent un plus évident à ce groupe. Le Power-speed des transalpins est agrémenté de death mélodique à notre plus grand bonheur. Malgré tout, le groupe pêche niveau chant, laissant un côté inachevé. Dommage, d'autant plus que le potentiel technique est là. Frozen Crown - Winterbane