Nemedian Chronicles – The Savage Sword

La France tient ENFIN son groupe de Power metal épique! Tranchant, puissant et percutant, “The Savage Sword” nous fait voyager dans l’univers de Conan le Barbare ! Chronique d’une belle découverte

Une nouvelle aventure de Conan le Barbare

Ce sont 5 gaillards qui se sont rassemblés avec un noble projet, celui de raconter les nouvelles aventures de Conan le Cimmérien, connu aussi sous le nom de Conan le Barbarbe dans une époque fictive, l’âge hyborien. Ce guerrier fait de testostérone interprété jadis par Arnold Schwarzenegger au cinéma est un personnage inventé par l’écrivain Robert E.Howard dans les années 1930. Sous sa plume, Conan évolue dans un monde brutal et hostile, confronté à des créatures toujours plus dangereuses et à des guerriers sanguinaires.

Si l’œuvre de Robert E.Howard fait la part belle aux combats, elle met également en avant la vie solitaire de Conan, ses aventures à travers les forêts verdoyantes et les plaines arides. Une diversité que parvient à retranscrire avec justesse Nemedian Chronicles, qui alterne les balades comme sur “Born on a Battlefield” et “Road of the Kings” ou au contraire des titres plus lourd, plus épique comme “Tower of the Elephant”.

©NemedianChronicles De Gauche à droite : Guillaume Lefebvre (basse) Thomas Tesseidre (guitare), Alexandre Duffau (chant, guitare), David Royer (guitare) Guillaume Rodriguez (batterie)

Un groupe venu du sud de la France aux influences multiples

Nemedian Chronicles, formé en 2017 a sorti son premier EP de 4 chansons en 2020. Ces 4 titres sont incorporés dans ce premier album écrit par Guillaume Lefebvre, et d’une composition totale de 12 chansons pour une durée de 68 minutes.

Dès l’écoute de l’album “The Savage Sword“, deux influences musicales se dégagent :

  • Celle du Power metal à tendance épique porté par des groupes américains comme Eternal Champion, Manowar, ou bien Glacier. Ces groupes ont en commun la représentation de guerriers aux muscles saillants, d’où se dégage sueur, sang et baston. D’ailleurs, les artworks de leurs albums représentent généralement des soldats en position de combat. A ce titre, Nemedian Chronicles ne déroge pas à la règle. Enfin musicalement, ces groupes ont en commun de présenter des chansons avec des riffs bien lourds et acérés d’où se dégage une certaine brutalité. Du Heavy revival pour résumer, qui rend hommage aux groupes des années 80′ comme Manilla Road ou Cirith Ungol.
  • Celle du Speed épique, à tendance Thrash metal, celui pratiqué par Blind Guardian à ses débuts. Riffs rapides et puissants, agressifs, avec des solos dévastateurs comme sur “The Thing in the Crypt“. Un régal. Impossible ici de ne pas évoquer une certaine ressemblance entre le chanteur de Blind Guardian Hansi Kürch, et celui de Nemedian Chronicles Alexandre Duffau dont le style est particulièrement ressemblant.

Un album qui évite le piège de la monotonie

Si le style revival revient à la mode (en témoigne l’émergence de groupes comme Eternal Champion, Glacier, Visigoth, Sumerlands…), celui-ci n’est pas toujours synonyme de réussite. Ce genre hyper guerrier tend trop souvent à délaisser la mélodie pour ne présenter qu’une œuvre froide, au son brut dont l’approche pourrait faire penser à celui de Bathory (groupe de Black metal à tendance épique).

Ici, Nemedian Chronicles parvient à s’échapper de cette facilité d’écriture dont Manowar a tant usé et abusé, à savoir, chanson à la construction classique : intro-couplet-refrain-couplet, le tout sublimé par des chœurs prenant et des orchestrations vertigineuses.

Au contraire, Nemedian Chronicles aime désarçonner son auditeur, changeant les rythmes de ses chansons et alternant les sonorités. L’exemple le plus fragrant est peut-être sa chanson “Tigress of the Black Coast” qui ne cesse de varier les tons, dont le chant saccadé laisse la place à une certaine forme de brutalité avant que les mélodies ne subliment un titre qui ne laisse pas de marbre.

A l’aise dans le chant, Alexandre Duffau excelle dans ce rôle de conteur, calant parfaitement sa voix sur les puissantes harmonies de la chanson éponyme “The Savage Sword” ou au contraire présentant un chant “scandé” qui colle merveilleusement au côté aventure et conquérant de la géniale chanson “Venarium“. On imagine sans mal les combats épiques et la longue quête vers la gloire de notre personnage: la musique et l’atmosphère qui se dégagent de cet album collent parfaitement avec le thème choisi par la jeune formation. “The Savage Sword” est un opus particulièrement vivant, dans lequel le groupe s’est approprié sa matière et parvient avec force et mélodie à en retranscrire son ambiance.

Enfin, impossible de ne pas évoquer les orchestrations de cet album. Jamais redondantes, celles-ci s’inscrivent parfaitement dans le style épique avec leurs claviers qui apportent une certaine majestuosité, ou bien leurs guitares particulièrement déchainées (Stygian Sons of Set) qui donnent envie de se lancer dans la fosse tel Aragorn dans le Retour du Roi – Seigneur des Anneaux, qui charge sabre au clair contre l’armée d’Orc. La présence des chœurs (jamais trop omniprésentes) sublime une aventure qui nous aura tenu en haleine pendant plus d’une heure.

Par Crom ! Quel album !

Pour vous procurer l’album, c’est ICI

Détails de l'album

Date de sortie :
23 février 2024
Label :
No Remorse Records
Genre :
Power Metal/Speed épique / Heavy Metal
Setlist :
1. Nemedian Chronicles 2. Born on a Battlefield. 3. Venarium 4. The Thing in the Crypt 5. Tower of the Elephant 6. Tigress of the Black Coast 7. The Savage Sword 8. Monsterslayer 9. Black Lotus / The Curse of Thog 10. Stygian Sons of Set 11. The Song of Red Sonja 12. Road of the Kings

NOTRE AVIS

Puissant, rapide, tranchant et mélodique, Nemedian Chronicles peut être fier de son premier album. Riche, varié et surtout ultra épique, "The Savage Sword" est un album à mettre dans les mains de tout fans de Heavy metal traditionnel et de Power metal. La thématique, Conan le Barbare colle parfaitement au style du groupe, qui se hisse au sommet et peut se permettre de rivaliser avec les grands du style. Un quasi sans faute pour cette formation qui délivre un album particulièrement attrayant et pour lequel les membres ont bossé d'arrache-pied. On en redemande!
Composition
9
Arrangements
8,5
Écriture
9
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.
Puissant, rapide, tranchant et mélodique, Nemedian Chronicles peut être fier de son premier album. Riche, varié et surtout ultra épique, "The Savage Sword" est un album à mettre dans les mains de tout fans de Heavy metal traditionnel et de Power metal. La thématique, Conan le Barbare colle parfaitement au style du groupe, qui se hisse au sommet et peut se permettre de rivaliser avec les grands du style. Un quasi sans faute pour cette formation qui délivre un album particulièrement attrayant et pour lequel les membres ont bossé d'arrache-pied. On en redemande! Nemedian Chronicles - The Savage Sword