Arcane Tales – Until Where the Northern Lights Reign

L’italien Luigi Soranno à la tête d’Arcane Tales a sorti son 7ème album. Un nouvel opus qui devrait plaire aux amoureux d’un Power symphonique aux influences néoclassiques. Prenez le temps de (re)découvrir Arcane Tales.

Un artiste aux manettes d’un projet symphonique

Avant d’être un projet musical, Arcane Tales est une saga de deux livres fantastiques intitulé « La Pierre Saphir », publié en 2009 et en 2013. S’inspirant de sa propre saga, Luigi Soranno utilise l’univers héroic de ses livres pour le transposer dans ses premiers albums.

Le projet Arcane Tales est né ! Ce projet de Power metal symphonique épique est donc l’œuvre de l’italien Luigi qui écrit, compose et joue de tous les instrus de ses albums.

Le premier album de l’artiste voit le jour en 2016. « Until Where the Northern Lights Reign » sorti le 29 janvier 2024 est le 7ème album de Luigi.

Une inspiration à la Rhapsody et à Stratovarius

L’influence des italiens Rhapsody n’est jamais très éloignée. Usant d’une orchestration généreuse sur l’ensemble de l’album, Luigi Soranno habille ses chansons de chœurs qui sentent bon l’aventure et qui nous renvoient à la période dorée de Rhapsody of Fire avec sa Saga de l’Epée d’Emeraude. Jamais avare en notes, l’artiste italien nous délivre tambours battant un album aux ambiances colorées qui semble être nostalgique d’un Power metal des années 2000 où le sympho et le speed régnaient en maîtres.

Un titre comme « King of Kings » coche toutes les cases de ce que l’on attend d’une chanson de Power metal : il y est question d’un roi qui a affronté durant des années des démons. Sa légende s’est construite, il est devenu le Roi des Rois. Rapidité, vitesse et mélodies sont au rendez-vous et demeure la marque de cet album.

Capable de sortir des sentiers battus, Luigi Sorrano nous surprend sur « The Dark Portals of Agony », dont l’ouverture semble s’inspirer du « Reign of Terror » de Rhapsody of Fire. La voix criarde et gutturale nous plonge dans l’angoisse. Assurément un titre phare de cet album.

Les amoureux du style néo-classique à la Stratovarius trouveront également chaussure à leur botte, comme sur « Dead Hordes Ride from Hell », avec ses orchestrations pompeuses, son tempo rapide et ses chœurs galvanisants. Enfin, nous pouvons évoquer le très beau titre “Against the Legions of Darkness” très bien rythmé et sublimé par des chœurs qui s’accroche à nos oreilles.

Si des petits soucis de mixages pourraient ça et là perturber l’écoute de cet album, avec (parfois) des voix pas toujours très juste et une musique un peu trop débordante, ce nouvel opus fait une sortie remarquée, créé par la passion et par un imaginaire débordant.

Les partisans d’un Power sympho qui réclameraient de l’originalité vont peut-être trouver un peu trop de similitudes avec Rhapsody of Fire. L’influence est évidente, mais malgré tout Luigi Sorrano parvient à s’en détacher et à faire imprimer sa marque.

La scène italienne symphonique est vivante, pour notre plus grand plaisir.

Détails de l'album

Date de sortie :
29 janvier 2024
Label :
Broken Bones Promotion
Genre :
Power Metal Symphonique
Setlist :
01. One Last Ride 02. King of Kings 03. The Dark Portals of Agony 04. Dwarven Storm 05. Dead Hordes Ride from Hell 06. Last Shàranworld's Hope 07. Against the Legions of Darkness 08. We Will Meet Again 09. Until Where the Northern Lights Reign

NOTRE AVIS

Discret au sein de la scène Power metal, Arcane Tales parvient malgré tout à marquer les esprits et s'avère être incontournable au sein de la scène italienne. Ce nouvel album, très bien rythmé et bien écrit nous renvoies au bon souvenir des albums de Power metal symphonique qui nous avait fait tant vibrer dans les années 2000. Rapide, mélodique et épique, "Until Where the Northern Lights Reign" mérite amplement qu'on prenne du temps pour l'écouter.
Composition
7,5
Arrangements
7,5
Écriture
8
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.
Discret au sein de la scène Power metal, Arcane Tales parvient malgré tout à marquer les esprits et s'avère être incontournable au sein de la scène italienne. Ce nouvel album, très bien rythmé et bien écrit nous renvoies au bon souvenir des albums de Power metal symphonique qui nous avait fait tant vibrer dans les années 2000. Rapide, mélodique et épique, "Until Where the Northern Lights Reign" mérite amplement qu'on prenne du temps pour l'écouter. Arcane Tales - Until Where the Northern Lights Reign