Eunomia – The Chronicles of Eunomia Part.II

Seconde partie du projet de metal opéra du norvégien Peter Danielsen. Entre conte symphonique, musique orchestrale et style épique, ce second album ambitieux a retenu notre attention. Chronique.

Du metal opera pour raconter une histoire fantastique

Tobias Sammet et son projet fou Avantasia, Rhapsody of Fire ou encore Fairyland, nombreux sont les groupes de Power metal qui se sont lancés dans le projet grandiloquant de faire du metal opéra en mettant en scène des royaumes imaginaires peuplés de créatures fantastiques. Le mal rode et menace la tranquillité de ces doux mondes.

Un schéma narratif classique, mais qui parvient (presque) à chaque fois à retenir l’attention des amoureux des histoires façon Seigneur des Anneaux. A ce titre, Eunomia s’inscrit et reprend cet héritage de l’heroic fantasy, en y relatant l’histoire du royaume d’Eunomia menacé par un seigneur maléfique et qui ne pourra être sauvé que si des guerriers aux pouvoirs magiques se liguent et affrontent le mal.

Le Power Metal en Norvège, une affaire de famille

La Norvège, terre de Death metal et du Black metal a délaissé le style Power metal. Pourtant l’environnement norvégien avec ses lacs, ses fôrets et ses images de cartes postales sous la neige pourrait faciliter l’émergence d’un tel genre en Norvège. Deux frères, Marius et Peter Danielsen se sont emparés du style et s’en font les prophètes en terre norvégienne. Marius tout d’abord s’est lancé en 2015 dans une saga d’heroic fantasy avec une trilogie d’album, avant que son frère lance sa propre saga en 2018 : Eunomia. Les fans des albums de Marius Danielsen pourront donc apprécier la saga Eunomia, d’autant plus que Marius y fait figure de guitariste.

Une épopée chevaleresque et magique au service du Power Metal

Ce type d’album s’apprécie notamment pour son histoire. On ne se lasse pas de l’imagination et du travail de passionnés comme les frères Danielsen qui vont puiser dans la littérature fantastique pour créer leur propre univers.

Long de plus d’une heure, « The Chronicles of Eunomia Part II » utilise abondamment des orchestres symphoniques pour y décrire le royaume d’Eunomia, menacé par une armée du mal. Les multiples invités sur cet album jouent chacun des personnages différents, qui dialoguent et interagissent entre eux, comme dans un conte. On y découvre les lamentations des uns, les peurs des autres, et les appels à s’unir pour combattre.

Les chansons sur le thème de la guerre sont donc nombreuses, et apportent avec elles un rythme soutenu et un son brut de décoffrage symbolisant la terreur qui submerge les armées d’Eunomia. Dans « Battle of the Overlook », le seigneur des ténèbres a encerclé l’armée du bien : « gardez vos boucliers et combattez pour votre vie, le sort du royaume n’est pas scellé ». On s’attendrait presque à voir les soldats du Rohan chargez comme dans le Seigneur des Anneaux.

Si musicalement on apprécie la diversité des instrus, le style heavy metal sur « Carry On », l’influence Disney sur « My King » avec sa balade très larmoyante ou encore les chœurs très pompeux sur « Another Dimension », des difficultés sur le mixage viennent perturber un ensemble pourtant encourageant.

L’alternance des voix des chanteurs et chanteuses dont chacun à son propre style apporte une hétérogénéité appréciable mais qui parfois tombe à l’eau comme sur « My Heart » dont la construction musicale pourtant intéressante ne masque pas des problèmes de mixages qui laisse une impression d’inachevé.

Malgré quelques réserves, Eunomia parvient à remplir ses objectifs. Avec de faibles moyens et une passion débordante, le groupe dépeint une saga intéressante, illustré par tout un éventail musical emballant. Si des faiblesses demeurent, elles ne doivent pas empêcher une écoute attentive d’un groupe de passionné.

Détails de l'album

Date de sortie :
15 septembre 2023
Label :
Rockshots Records
Genre :
Power Metal Symphonique
Setlist :
01. The Search 02. Glorious 03. A New Dawn 04. Battle of the Overlook 05. Another Dimension 06. My King 07. Clash of Steel 08. Carry On 09. Riding Towards the Sunset 10. Raise Our Banners 11. My Heart 12. The Story Goes On

NOTRE AVIS

Un album encourageant fait par des passionnés qui marque les esprits. On apprécie ce genre d'album, certes imparfait, mais pourtant tellement attachant car retraçant l'esprit du Power Metal : un imaginaire féérique, un style épique, des combats glorieux et une formation qui met toute son énergie dans un album au service d'une communauté qui déborde d'énergie et de passion !
Composition
7
Arrangements
6,5
Écriture
8
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.
Article précédent
Article suivant
Un album encourageant fait par des passionnés qui marque les esprits. On apprécie ce genre d'album, certes imparfait, mais pourtant tellement attachant car retraçant l'esprit du Power Metal : un imaginaire féérique, un style épique, des combats glorieux et une formation qui met toute son énergie dans un album au service d'une communauté qui déborde d'énergie et de passion !Eunomia - The Chronicles of Eunomia Part.II