AccueilChroniquesChroniquesHammer King - Kingdemonium

Hammer King – Kingdemonium

Un an seulement après son dernier album, les guerriers d’Hammer King font leur retour sur le champ de bataille. « Kingdemonium » confirme définitivement la très bonne dynamique d’une formation qui se fait le porte étendard d’un style souvent ringardisé, le Power épique. Un style, qui pourtant est loin d’être à l’agonie.

Hammer King est un groupe originaire d’Allemagne formé en 2015. Prolifique, la formation a déjà 5 albums à son compteur. Si leur début de carrière se fait de façon plutôt discrète, le groupe voit se braquer les projecteurs avec la sortie en 2021 de son 4ème album intitulé sobrement « Hammer King ». Un nouveau départ pour les allemands, récompensés par des critiques élogieuses (dont les nôtres !)  pour un album qui relance véritablement la carrière d’un groupe qui semblait en panne d’inspiration.

Le style Hammer King : Le Power metal épique

Hammer King puise son style dans le Heavy metal des années 80, période où régnaient en maîtres Judas Priest et Accept. Car les allemands réactualisent un genre qui semblait ringardisé, dépassé : celui du Heavy metal épique, où s’habiller avec du cuir moullant et brandir des armes médiévales étaient la grande époque !

Hammer King c’est également un style qui s’inscrit dans celui du Heavy/Power à la Manowar et surtout HammerFall. Orchestrations, chœurs, voix haute et clair, on est loin des riffs speed à la Helloween. Au contraire, le rythme mid-tempo permet d’associer la puissance avec une certaine lenteur. La lenteur doit marquer la majestuosité des personnages évoqués dans les chansons du groupe, ainsi que leur calme et leur sérénité avant le grand combat. De l’Epic Power metal au final.

Hammer King/HammerFall, deux groupes pas si éloignés que cela. Un nom ressemblant, une mascotte similaire, une mise en avant permanente du marteau symbole de force. Le style des deux groupes se rapprochent considérablement, jusque dans la voix du chanteur de Hammer King Titan Fox V, presque similaire à celle de Joacim Cans d’HammerFall. Avec le risque de voir les deux groupes être associés en permanence ? Car si Hammer King parvient à construire sa propre identité musicale, difficile néanmoins de les dissociers d’HammerFall ou de Manowar …

« Kingdemonium », un album qui confirme la montée en puissance d’Hammer King

Le groupe s’inspire d’un imaginaire mythologique et guerrier pour nous conter ses chansons. La superbe pochette d’album est une parfaite illustration des préoccupations du groupe : des champs de batailles, des guerriers bodybuildés des combats épiques. L’inspiration Manowar n’est jamais très loin.

Indéniablement, Kingdemonium s’inscrit dans la lignée du précédent album du groupe. Les deux albums pourraient ne former qu’un seul opus, on ne verrait franchement pas la différence. Au risque peut-être de trouver le résultat redondant ? Car c’est peut-être le principal reproche que l’on peut faire pour ce groupe qui ne manque pas de talent. De ne pas prendre trop de risque et de rester dans sa zone de confort.  

Pour le reste, Hammer King réussit dans son domaine. La production est au poil, on retrouve avec délice la puissance des cœurs, d’une batterie dont chaque coup résonne comme des coups de tonnerres, un enchevêtrement de batailles de guitares et un Titan Fox V toujours au top. Le groupe s’affirme aujourd’hui comme l’un des groupes montant du Heavy/Power metal.

Des titres forts qui restent dans la tête

Kingdemonium s’ouvre sur le très efficace « Invisible King » qui se démarque par la qualité de ses orchestrations et sa mélodie fédératrice. Pas le temps de chômer, Hammer King accélère le rythme avec son titre très Heavy des années 80’, « Pariah is My Name ».

Le ton baisse d’un cran avec « The 7th of the 7 Kings » : un son martial, plus lent, mais dont la mélodie semble développer un certain sens de majestuosité dont Manowar s’était fait l’expert. L’élève semble définitivement rattraper les maîtres du style.

L’influence d’HammerFall n’est jamais loin également. « We Shall Rise » rappel indéniablement les titres que pouvaient nous pondre les suédois à leur période dorée.

Mais ce qui est certainement le titre majeur de cet album, est l’excellent « Live Long, Die Nasty », dont la construction moins mécanique que les titres précédents donne furieusement envie de brandir le poing en l’air et de se jeter dans la mêlée.

Titan Fox V, ancien chanteur du groupe “Ross the Boss” à pour l’occasion invité Ross the Boss en personne pour faire une collaboration sur le titre “Guardians of the Realm”.

Si la seconde partie de l’album baisse en qualité avec des titres plus faibles, Hammer King conclue pourtant en beauté avec “Age of Urizen”, un titre qui sent bon le Heavy metal des années 80′ et qui démontre toute la technicité dont sait faire preuve le groupe.

Sortie : 19 août 2022
Label : Napalm Records
Genre : Power/Heavy metal

1. Invisible King
2. Pariah is My Name
3. We Shall Rise
4. Live Long, Die Nasty
5. The 7th of the 7 kings
6. Kingdemonium
7. Other Kingdoms Fall
8. The Four Horsemen
9. Guardian of the Realm Feat.Ross the Boss
10. Age of Urizen

NOTRE AVIS

Hammer King poursuit sa route et trace son chemin ! Celui d'une formation de Heavy/Power metal à tendance épique, dont les titres sont un mixte de la puissance de Manowar, et des orchestrations de HammerFall. Avec le risque peut-être de voir sa propre identité brouillé par ces mastodontes. Mais qu'importe, Hammer King excelle dans sa force de frappe, son sens du rythme et ses mélodies particulièrement savoureuse. Les allemands ont tout pour devenir un grand groupe ... ils en prennent la destination.
Composition
8
Arrangements
8
Écriture
8
ClemPMF
ClemPMF
Issu d'un croisement entre le punk des Ramones et le Heavy de Def Leppard, ce poitevin aux goûts vestimentaires douteux trouve l'illumination musicale lors d'une ténébreuse soirée après la découverte du Power Germanique. Freedom Call et Axxis demeurent sa référence évidente, mais la scène italienne de Rhapsody fait de lui un homme volage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Hammer King poursuit sa route et trace son chemin ! Celui d'une formation de Heavy/Power metal à tendance épique, dont les titres sont un mixte de la puissance de Manowar, et des orchestrations de HammerFall. Avec le risque peut-être de voir sa propre identité brouillé par ces mastodontes. Mais qu'importe, Hammer King excelle dans sa force de frappe, son sens du rythme et ses mélodies particulièrement savoureuse. Les allemands ont tout pour devenir un grand groupe ... ils en prennent la destination. Hammer King - Kingdemonium