AccueilInterviewsFrozen Land : le retour à l'âge d'or du Power Metal

Frozen Land : le retour à l’âge d’or du Power Metal

La nostalgie du Power Metal des 90s’ vous habite ? Vous allez adorer Frozen Land, groupe finlandais qui sort son premier album le 23 novembre ! Rencontre avec Tuomas Hirvonen, guitariste et fondateur de Frozen Land qui s’inscrit dans la lignée des grands du pays comme Stratovarius et Sonata Arctica.

TH Frozen Land copie.jpgPower Metal France : Commençons par le début. Frozen Land, c’est deux chansons disponibles sur youtube et un premier album prévu pour le 23 novembre. Pouvez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas encore ? Quelle est l’histoire de Frozen Land ?

Tuomas Hirvonen : Notre vision est de revenir à ce que nous pensons être l’âge d’or du Power Metal. Étant originaire de Tampere en Finlande mais aussi d’Italie [Tony Meloni, le chanteur du groupe est Italien, ndlr], nous pensons que le meilleur du Power Metal a été fait à la fin des années 90 par Stratovarius et Sonata Arctica. Vous vous rappelez d’albums comme “Visions” ou “Ecliptica” ? Ca c’était bon ! Stratovarius a fait une seule tournée anniversaire-concept et c’était pour l’album “Visions”. Sonata a réenregistré tout l’album “Ecliptica” ! Ces groupes savent ce que les fans considèrent comme le meilleur Power Metal. Si vous regardez la section commentaires de ces groupes sur youtube, tous les fans veulent qu’ils retournent à leur « âge d’or ». C’est un peu sur ce segment qu’on se place. Après les années 90, la plupart des groupes ont modernisé leur son, mais on a l’impression qu’ils ont laissé derrière eux certains éléments clés de leur succès.

PMF : Frozen Land est un groupe tout neuf mais vous êtes déjà sous contrat avec le label Massacre Records. Comment expliquez-vous cette incroyable opportunité et le choix de ce label pour votre premier album ?

T.H. : Disons que c’est comme ça que ça doit se passer. Tu fais les meilleures chansons possibles et tu obtiens un label pour les publier afin que le public puisse les entendre. En fait, on a négocié avec pas mal de label, même les plus gros. À la fin, on a senti que le côté indépendant de Massacre Records était une bonne chose pour nous. Ils croient réellement en notre musique ! Maintenant c’est au tour de Massacre Records de faire le job pour assurer la promo de l’album.

PMF : Pour la production, le groupe a fait appel à Matias Kupiainen (Stratovarius) pour le mixage et Mika Jussila (Stratovarius, Sonata Arctica, Children of Bodom) pour le mastering. Inutile de dire qu’on s’attend à du lourd ! Pouvez-vous nous en dire plus sur le process de production avec de telles pointures ?

T.H. : Même si le marché est compliqué et que nous avons auto-financé l’album, on ne voulait pas que le résultat sonne cheap. Matias est un mec tellement talentueux, il a posé de bonnes idées sur la table, même sur l’étape du mixage. Il nous a dit qu’on lui rappelait un groupe qu’il connait bien… Hahaha. Mika est un mec adorable, il a encensé l’album et a fait un gros boulot sur le mastering. J’espère retravailler avec eux dans le futur.

PMF : En écoutant “Loser’s Game” et “Mask of the Youth”, il est possible de sentir l’influence de groupes majeurs comme Sonata Arctica et Stratovarius. C’est un souhait pour vous de perpétuer le fort héritage de la scène Power Metal finlandaise ?

T.H. : Ca l’est bien sûr ! Tout est réuni  : des vocals tellement hauts que même une femme ne pourrait les chanter, des solos de guitare rapides comme l’éclair, des riffs entêtants et une double basse enflammée. On ne veut pas chanter sur des châteaux, des dragons ou ce genre de trucs, mais garder un côté plus heavy metal. On a aussi ce quelque chose un peu mélancolique dans notre musique dont on pense qu’il vient de notre environnement en Finlande même si l’été dernier a été super chaud.

Ce que des groupes comme Stratovarius et Sonata ont fait, c’est décrire d’incroyables chansons qui ne suivaient pas la structure normale « a-b » (structure classique couplet-refrain ndlr). Pour nos débuts, on est un peu plus simples que ça mais on essaye malgré tout de garder la partie chant intéressante. C’est selon moi la chose la plus importante dans la musique.

Frozen Land.jpgPMF : On pourrait dire la même chose de la pochette de l’album, qui semble être un hommage à la Finlande avec ses paysages sauvages et glacés. C’est quoi l’idée principale derrière cette œuvre ? Peux-tu nous en dire plus sur le personnage principal ? A-t-il une histoire particulière ?

T.H. : J’ai toujours aimé le Eddie de Iron Maiden. Je voulais quelque chose de similaire, comme une mascotte, et qui puisse représenter notre musique aussi. J’ai donc inventé ce personnage de Frost Lord. C’est un putain d’enfoiré ! Il symbolise l’atmosphère sombre que nous avons parfois, ici, en Finlande. Mais lorsqu’il est avec nous, nous sommes unis contre les ténèbres ! Il y a donc aussi une sorte de pouvoir de guérison là-dedans, un peu comme le Yin et le Yang. C’est aussi un truc bon pour le marketing haha ! On a besoin de vendre des t-shirts pour pouvoir faire des albums.

PMF : Parlons un peu de ce nouvel album et de ce qu’on va trouver dedans. Comment tu le décrirais ? Est-ce que c’est une sorte de concept-album avec une histoire qui s’étale sur plusieurs chansons ou vous avez décidé d’écrire autour d’une idée principale ? Ou c’est quelque chose d’autre ?

T.H. : J’ai composé toute la musique dans ma voiture en allant travailler. C’est une histoire vraie. Mon portable est rempli de prises de 5 secondes où je fredonne, ou chante une partie des chansons. Tu devrais les écouter haha ! Ce n’était pas simple de trouver du temps pour composer, mais je ne voulais pas que ce soit un obstacle pour enregistrer un album. En général, il n’y a pas d’histoire qui lie les chansons entre elles, ça parle d’avantage de croire en ses rêves, de comment la société s’autodétruit et ce genre de sujet. J’ai aussi inclus une chanson d’amour un peu mièvre qui se demande si on arriverait à reconnaitre l’amour de sa vie même après la mort.

PMF : Peut-on s’attendre à de nouvelles publications avant la sortie de “Frozen Land” ? Peut-être une vidéo ou une nouvelle chanson ?

T.H. : On va publier un nouveau single cette semaine ! [il s’agit de Delusions Of Grandeur, sorti le 13.11.18, ndlr]. Le groupe est un peu fauché donc il n’y aura pas de vidéo. J’ai bien une idée un peu folle mais, on verra…

PMF : S’il y a une chose que vous voudriez ajouter, c’est le moment !

T.H. : À tout le monde [en Français, ndlr] : Hey tous les fans de Power des années 90 / heavy metal ! Jetez un œil sur notre album, je vous promets que vous ne serez pas déçus !

Frozen Land – Disponible le vendredi 23 novembre – Commandez votre album ici 

FabPMF
FabPMF
Né d’un amour interdit entre un conteur nain et un dragon femelle, je n’ai jamais cessé de me passionner pour les Histoires épiques de l’Humanité qu’elles se soient produites sur notre monde ou dans les grimoires de l’enchanteur Eusæbius… Mes références : Sabaton / Helloween / Blind Guardian / Demons & Wizards

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici