Interview : Firewind répond à nos questions

Après la sortie du nouvel album “Stand United”, ainsi qu’une tournée européenne en compagnie de Masterplan, Gus G. le guitariste emblématique de Firewind a accepté de réaliser une interview avec nous !

Interview réalisée en avril 2024.

1/ Comment votre nouvel album « Stand United » a-t-il été élaboré ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

L’écriture et la composition ont commencé il y a environ un an. Quelques idées étaient déjà présentes et certaines d’entre elles étaient déjà enregistrées. Le procédé d’écriture n’a pas été difficile, en revanche c’était plus compliqué d’avoir toutes les phases d’enregistrement de finies puisqu’on composait tous les morceaux pendant qu’on était en tournée, ce qui a un peu ralenti la production de l’album.

2/ Il y a quasiment 1 an d’écart entre le premier single « Destiny is Calling » et la sortie de l’album. Prenez-vous votre pour composer un album en général ?

Oui on a pris notre temps ça c’est sûr. Certaines chansons étaient partiellement écrites quand on a sorti « Destiny Is Calling ». On avait fini toutes les parties de batterie, mais les paroles et les parties vocales n’étaient pas encore terminées. Comme je l’ai mentionné plus haut, après nos tournées, on a travaillé sur le reste une fois rentrés.

3/ La reprise « Talking in Your Sleep » du groupe The Romantics était brillamment réussie. Cela faisait longtemps que vous n’aviez pas fait de reprises. Qu’est-ce qui vous a animé à faire cette reprise ?

Merci, content que vous l’apprécié ! Cela faisait plusieurs années qu’on n’avait pas fait de reprises, et on a juste senti qu’il était temps d’en faire une à nouveau. C’était dur de trouver la bonne chanson sachant qu’il y a eu beaucoup trop de chansons Pop des années 80 qui ont été reprises par des groupes de Metal. « Talking in your Sleep » faisait partie de celles qui n’ont pas encore marqué un groupe de Metal, alors on a décidé de lui donner un traitement à la Firewind, en espérant que les gens ne la trouvent pas trop horrible (rires).

4/ Votre style navigue entre le Heavy et le Power Metal, mais autrefois vous avez pu composer des hymnes de Power comme « Heading for the Dawn » ou « Hands of Time », est-ce qu’on retrouvera ce type de morceaux à l’avenir ?

Oui pourquoi pas. Cela dépend de notre inspiration et si j’ai de bonnes idées à composer une chanson rapide de Power Metal old school. Certains albums possèdent ce type de chansons et d’autres non. Sur notre dernier album « Stand United », je pense que la chanson éponyme est une bonne chanson de Power Metal, mais on se rapproche plutôt des sonorités américaines qu’européennes.

5/ Vous arrivez à différencier vos albums tout en gardant votre style. Est-ce que les différents changements de line-up ont pu contribuer à réfléchir sur la manière de composer chaque album ?

J’écris toujours de la même manière, je n’ai jamais changé ça. Pourtant, quand on change de chanteur, c’est inévitable que le son change un peu. Chaque chanteur apporte son propre style. Herbie a été une recrue de grande valeur, pas seulement grâce à son style de voix unique, mais aussi avec ses idées pour les paroles, mélodies etc. Il a compris comment Firewind devait sonner et son style est proche de ce qu’on voulait. Je sens que sa place dans le groupe lui va comme un gant.

6/ Comment trouvez-vous l’inspiration à travers vos paroles ?

En général, ça vient à partir de choses qui se passent autour de nous. Firewind n’est pas un groupe qui se base sur un style fantaisie. On ne parle pas de nains, d’elfes ou de choses surnaturelles. On se focalise sur la condition humaine, nos passions, nos désirs, nos ressentis et situations que nous traversons. Il y a toujours de la positivité dans nos paroles, on veut que ce soit encourageant et pas triste.

7/ Quelles sont vos principales influences de manière générale ?

Judas Priest, Iron Maiden, Scorpions, Megadeth, tous les bons groupes. 😉

8/ Vous êtes considérés comme la référence grecque du Power Metal et, de nos jours, il semble y avoir de plus en plus de groupes dans le pays. Y a-t-il une scène Power importante en Grèce ?

Je ne suis pas sûr, peut-être que je suis déconnecté avec ça. En Grèce, la plupart des groupes jouent du Black Metal. Avec Firewind, on s’est sentis seuls dans notre coin pendant très longtemps. Il y a eu quelques groupes locaux qui ont sortis de bons albums comme Wardrum ou Diviner, mais je ne suis pas certain que l’un de ceux-là ait joué ou été en tournée hors du pays. Comme je viens de le dire, je suis déconnecté avec ça.

9/ Un album coup de cœur ces derniers temps ?

Jusqu’à présent, 2024 semble être une super année en Metal. J’adore le nouvel album de Judas Priest ainsi que le nouvel album de Bruce Dickinson où j’ai aussi eu l’honneur d’être invité à jouer un solo de guitare.

10/ Une dernière chose à ajouter ?

Merci pour l’interview ainsi que votre soutien ! Allez écouter « Stand United » !

Résumé

BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !