AccueilChroniquesChroniquesFreternia - The Final Stand

Freternia – The Final Stand

En forme plus que jamais, Freternia revient avec un quatrième album de qualité donnant enfin au groupe une personnalité qui lui est propre ! Fan de Heavy/Power mais aussi de Helloween et Gamma Ray ? Foncez découvrir cet opus qui en vaut le détour !

Freternia, une référence de la scène Heavy/Power suédoise

Comme HammerFall, Nocturnal Rites ou encore Lost Horizon, Freternia est un groupe de Heavy/Power suédois qui a commencé sa carrière à la fin des années 90/début 2000. Freternia fait partie de ces premiers groupes suédois à avoir lancé le mouvement national Heavy/Power. Ce mouvement propre au pays en termes de sonorités ajoutera, d’ailleurs, à l’avenir d’autres grands noms tels qu’Insania, Bloodbound ou même les géants de Sabaton.

Contrairement à Nocturnal Rites ou bien HammerFall, la carrière de Freternia ne connaîtra pas un aussi grand succès de même que la gloire du groupe ne sera qu’éphémère. De plus, le groupe se fera de plus en plus vite oublier car les musiciens se séparent en 2002 après la sortie de leur deuxième album.

Et pourtant, 17 ans plus tard, le groupe annonce son retour sur scène avec, en plus, un troisième album annoncé à leur compteur. A partir de là, on notera une évolution remarquable de l’ensemble des musiciens comme de la qualité du son et des mixages. Le troisième album « The Gathering » permet donc au groupe de revenir peu à peu et retrouver une place de la scène Heavy/Power qui lui est propre. Le dernier album « The Final Stand », quant à lui, promet un avenir plus certain pour le groupe.

Freternia, une personnalité enfin affirmée

Si l’on écoute le premier album « Warchants & Fairytales », on ressent que les musiciens cherchent à se forger une identité, on aura du mal à garder en mémoire cet opus malgré la sublime ballade « Dragonsong ». Le deuxième album « A Nightmare Story » sera juste la suite logique du précédent opus avec une meilleure qualité sonore. Les musiciens semblent limités techniquement comme la voix du chanteur manque de performance tant le risque de ne pas accrocher l’auditeur est fort.

Pourquoi « The Final Stand » promet-il donc un bon avenir pour le groupe ? Après un « The Gathering » qui permettra, en 2019, de proposer une musique de qualité, voilà que Freternia propose un nouvel album inspiré qui apporte enfin une personnalité propre au groupe.

Freternia renaît alors de ses cendres

Ce « The Final Stand » possède alors des morceaux Heavy/Power à tendance Speed aux multiples influences, proches de la scène suédoise mais aussi de la scène germanique, nous éloignant fortement d’un album classique dont les titres peuvent tous se ressembler.

Le titre « Dark And The Light » ouvre le bal, nous entraîne directement dans sa musique que cela ne nous laisse pas le temps de souffler tellement nous sommes pris d’assaut. Le refrain est accrocheur et nous rappelle d’emblée la bonne époque d’Helloween.

L’album continue sa lancée avec le morceau Heavy/Power pur jus « Elvenstar », puis le convaincant « Endless Fight » où le guitariste Tomas Wappling glissera discrètement les premières notes de la « Danse Hongroise n°5 » de Brahms dans son solo.

Les sonorités suédoises sont également comblées par les sonorités pionnières de Helloween, Gamma Ray, ou bien Edguy. Le mid-tempo « Hate Eater » en est l’exemple parfait. Le refrain sonne comme du Gamma Ray, de même que les chœurs tirent également la même influence. Tout ça mélangé à une sonorité suédoise proche de Nocturnal Rites.

Ces multiples influences se font aussi ressentir dans le super « Flame Eternal » avec son refrain très mélodique et accrocheur à la manière de Helloween et de Stratovarius.

En plus de posséder des refrains mélodiques bien Power à la Helloween, Gamma Ray ou même Edguy, les titres « Shapeshifter » et « The Tower » dévoilent d’autres influences plus modernes avec une introduction au synthétiseur pouvant se placer entre Beast In Black, Temperance ou Sabaton.

Enfin, l’affirmation d’une personnalité tant cherchée permet de redonner vie à des anciens morceaux. Freternia a retravaillé le titre « Friends In Enemy Land », tirée à l’origine du premier album, en proposant une musique de meilleure qualité à l’instar du contenu de ce dernier album.

Sortie : 18 novembre 2022
Label :
Rock Of Angels Records
Genre : Heavy/Power
Metal

1. Dark And The Light
2.
Elvenstar
3.
Endless Fight
4.
Shapeshifter
5.
Flame Eternal
6.
Hate Eater
7.
The Tower
8.
Guardians Of Time
9.
Friends In Enemy Land 2022
10.
The Final Stand

NOTRE AVIS

Vous l’avez compris, Freternia renaît de ses cendres et possède une personnalité affirmée où l’univers musical se situe entre le Heavy/Power suédois et les pionniers germaniques. La scène moderne apporte aussi son lot de nouveautés au groupe. Freternia a désormais toutes les cartes en main pour évoluer positivement vers l’avenir et connaître finalement la gloire que le groupe aurait pu/dû avoir au début des années 2000.
Composition
8
Arrangements
8
Écriture
8
BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ses principales sources se réfèrent bien évidemment à Helloween et Gamma Ray comme au caractère joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous l’avez compris, Freternia renaît de ses cendres et possède une personnalité affirmée où l’univers musical se situe entre le Heavy/Power suédois et les pionniers germaniques. La scène moderne apporte aussi son lot de nouveautés au groupe. Freternia a désormais toutes les cartes en main pour évoluer positivement vers l’avenir et connaître finalement la gloire que le groupe aurait pu/dû avoir au début des années 2000.Freternia - The Final Stand