Interview : ShadowStrike répond à nos questions

ShadowStrike a sorti son deuxième album “Traveler’s Tales” en septembre dernier et nous avons eu l’opportunité de réaliser une interview avec le groupe. Matt Krais, chanteur et guitariste du groupe, a eu la gentillesse de répondre à nos questions sur l’album et le groupe.

Interview réalisée en janvier 2024.

1/ Comment a été élaboré l’album « Traveler’s Tales » ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

C’était un travail assez dynamique. On a commencé à écrire l’album en 2019, juste après la sortie de notre premier album « Legends of Human Spirit ». On avait l’intention de l’avoir fini bien avant le moment où on l’a réellement sorti, mais pas mal de facteurs différents nous ont retardés. Entre la pandémie du COVID, une nouvelle gestion, puis des changements réciproques de chemins avec la gestion, faisant un EP inattendu (« Fables & Folklore »), Jon ayant déménagé dans un autre Etat, moi-même travaillant avec Mortanius sur le nouvel album… Les tranches de vie et d’activités ont rendu le travail plus dur à finir que ce qu’on avait souhaité… Mais on pense que ça valait bien le coup d’attendre.

2/ Êtes-vous fiers du travail accompli sur votre dernier album ?

Absolument ! On pense que tout de la pochette à la musique et à la production est un pas en avant pour nous depuis notre premier opus.

3/ Qu’est-ce qui vous inspire à travers les paysages colorés ? On peut remarquer qu’ils ressortent toujours sur les pochettes de vos albums et EPs.

Ayant grandi en Amérique pendant les années 90, nous ne sommes pas étrangers à l’incroyable animation 2D comme depuis les Studios Disney et les animés classiques tels que Dragonball ou les films de Miyazaki. On pense que Gary Tonge fait un travail extraordinaire en capturant notre vision à l’intérieur des illustrations. On adore avoir de belles pochettes créatives qui puissent être en accord avec notre musique et laisser notre imagination agir librement visuellement et pas seulement musicalement.

4 / Les thématiques abordées sur vos albums sont-elles imaginées par vous ou alors vous écrivez vos textes à partir d’univers déjà existants ?

Jon, Ryan, et moi écrivons la plupart des paroles. Cela dépend vraiment de la chanson. Une chanson comme « The Oracle » par exemple est purement une histoire de fantaisie venant du plus profond de nous-mêmes et de notre imagination, alors que des chansons tels que « Don’t Turn Back » et « Midsummer’s End » sont en réalité plus personnels, établies sur de la fantaisie. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles on aime tous le Power Metal, même raconter des histoires du monde réel peut être relié à cette fantaisie standard au sein du genre.

5/ On ne connaissait pas Katie Peslis, l’invitée sur vos deux chansons « Premonitions » et « The Oracle », avant d’écouter votre album et on a su qu’elle chantait sur des musiques de jeux vidéo comme Battlefield 5 ou Far Cry 5. Êtes-vous inspirés par l’univers des jeux vidéo ?

Oui ça nous inspire ! Si vous écoutez bien notre musique, nous utilisons même des sons de synthé et effets de jeux vidéo. « Don’t Turn Back » rappelait ces éléments, même si c’était juste durant une courte seconde.

En réalité, on a découvert Katie en travaillant sur l’EP « Fables & Folklore » mais le timing ne permettait pas de travailler avec elle ensuite. Elle était plus qu’heureuse de nous aider avec cet album et, à notre avis, le résultat final est purement magique. Au départ on ne lui a pas demandé de chanter pour nous à cause de son travail dans le milieu des jeux vidéo, mais on lui a demandée. On l’a trouvée sur YouTube car elle reprend des chansons de princesses Disney et on voulait une princesse Disney sur notre album, alors… Pourquoi pas ? (Rires)

6/ Quelles sont les principales influences de ShadowStrike ? Le caractère joyeux est très présent dans votre musique. Pour nous, le style de Dragonforce et celui de Twilight Force se regroupent en vous écoutant.

On voit beaucoup cette comparaison avec ces deux grands groupes. Je dirais que nos grandes influences sont : DragonForce, Aquaria, Galneryus, Rhapsody Of Fire, et Stratovarius.

7/ Comment qualifieriez-vous le style de ShadowStrike ? Pour nous, il s’agit d’un groupe de Power Metal Symphonique.

Exactement oui, je dirais que c’est en plein dans le mille.

8/ Que pensez-vous la scène américaine du Power Metal ? Dans les années 80 il y a eu ce mouvement appelé US Power Metal qui regroupaient en réalité de groupes de Heavy américains malgré le nom. Et de nos jours on retrouve de vrais groupes de Power aux Etats-Unis tels que, vous ShadowStrike, Kamelot, Theocracy, Prydain, Seven Kingdoms etc.

C’est une petite communauté mais très animée c’est certain. Je pense qu’on se connaît tous à un certain degré, et la plupart se sont probablement rencontrés à différents festivals comme le Prog Power ou le Mad With Power Fest à un moment ou un autre.

Musicalement, je pense que nous sommes peu sur notre petite île (Long Island) parmi les groupes de Power Metal américains. Sans aucun doute, on a des sonorités beaucoup plus proches des groupes européens si l’on compare à nos amis de par ici. Ceci étant dit, je pense que la scène US Power Metal est un melting-pot, exactement comme la culture de notre pays. Vous pouvez trouver des groupes comme nous avec des sonorités symphoniques européennes et puis des groupes comme Paladin avec plus de riffs assaisonnés de growls. Ensuite vous vous retournez et vous trouvez des groupes tels que Lords Of The Trident ou Jag Panzer avec ce vieux son Old School que vous aviez évoqué. Regardez sur votre gauche et vous avez des groupes Prog et Mélodique comme Theocracy ou Kamelot… C’est une scène diversifiée et nous sommes vraiment heureux d’en faire partie.

9/ Qu’est-ce que le Power Metal pour vous ?

Pour nous, le Power Metal est une échappatoire divertissante, et pourrait même être une échappatoire divertissante avec des sentiments nostalgiques. Repensez à votre enfance lorsque vous avez expérimenté votre film, jeu vidéo ou série TV préféré, n’importe quoi, pour la première fois… On aime invoquer ce petit enfant que nous avons tous en nous, pour juste se sentir grand et apprécier quelque chose durant une heure environ sans s’inquiéter des horreurs du monde pendant un moment.

Il n’y a pas beaucoup de genres musicaux où un groupe peut avoir des gars aux alentours de 40 ans s’habillant dans des costumes de Gnome chantant à propos d’un trésor secret, ou alors à côté des groupes comme Sabaton racontant l’Histoire, puis d’autres groupe visuellement plus réservés tels que Stratovarius… Le point est : le genre est varié et a beaucoup de stéréotypes et de thèmes, mais tout est centré « Power » (puissance, force etc.). Je pense que ça dépend de l’auditeur de décider ce que ce « Power » est pour lui-même.

10/ Est-ce que ShadowStrike partira en tournée après ce dernier album ? Vous serez bien accueillis en France !

On souhaite vraiment être en tournée ! Qui sait ce qui nous attend dans le futur, mais on aimerait sans aucun doute.

11/ Un ou plusieurs albums coups de cœur lors de ces derniers temps ?

On en a un bon nombre venant d’un tas de genres différents. C’est un autre point : on écoute tous différents genres musicaux aussi… Alors pour tout lister ça prendrait du temps !

12/ Une dernière chose à ajouter ?

Premièrement, on veut vous remercier Power Metal France pour nous avoir invité à réaliser cette interview et pour les mots gentils à propos de notre musique. On est ravis que vous appréciiez ce que nous avons composé jusqu’à présent.

On aimerait également remercier tout le monde qui nous soutient et apprécie notre musique jusqu’à maintenant. Les mots seuls ne peuvent pas exprimer notre gratitude, et on a hâte de montrer ce qu’on a en réserve à l’avenir. Merci à tous du fond du cœur.

Pour ceux qui nous ont écoutés qui ne nous aiment pas : Pas grave. Fermez juste vos yeux, faites un vœu, et tous vos rêves deviendront réalité.

Résumé

BenPMF
BenPMF
Musicien à ses heures perdues passionné de Power, les mélodies et orchestrations épiques illuminent son bonheur. Ce barde des temps modernes puise son inspiration du côté de Helloween et de Gamma Ray sous un air joyeux de Freedom Call. Son univers s’élargit aussi autour des contrées imaginaires de Stratovarius, Dragonforce, Avantasia, Rhapsody, Blind Guardian… Et bien d’autres encore !